Les Origines du Thé

Les Origines

Le théier ou camellia sinensis est l’une des premières plantes à avoir été cultivée. Elle apparait il y a environ 5 000 ans sur notre planète. De nombreuses légendes sont à l’origine de sa découverte, mais il semble que ce soit bien la Chine qui l’ait vu naître.

En 2737 avant JC, l’empereur Cheng Nung qui avait l’habitude de faire bouillir l’eau qu’il consommait, s’endort sous un arbuste avant de l’avoir bue. Un petit vent facétieux fit alors tomber quelques feuilles de l’arbre dans son eau. A son réveil, l’empereur trouva que sa boisson était délicieuse et ainsi naquit « le thé » !

Il décide donc de développer la culture de cet arbuste dans ses jardins, incite ses sujets à le consommer et c’est un véritable succès.

Pendant très longtemps la Chine garde jalousement les secrets de sa culture comme ceux de la fabrication du thé. Il sera à l’origine de nombreux conflits mais permettra à l’Orient et l’Occident de nouer des liens !

Ce succès ne s’est jamais démenti, il se consomme aujourd’hui dans le monde près de 3,3 milliards de tasses de thé par jour. C’est donc la boisson la plus consommée après l’eau !

La Chine

La Chine reste aujourd’hui le seul pays à offrir plus de 10 000 thés différents. Tout au long de l’histoire, les différentes dynasties qui se sont succédées ont développé tout autant de manière de le consommer.

Sous la plus ancienne des dynasties, celle des Tang (VII au X siècle), le thé est considéré comme une boisson spirituelle. Il se présente compressé en forme de galette, il est ainsi plus facilement conservé et transporté. Il peut servir de monnaie d’échange. Et se consomme comme un aliment, un aromate voire comme une soupe.

Le premier traité du thé est écrit par Lu Yu dans lequel il explique sa culture, sa fabrication et sa préparation.

Sous la dynastie des Song (X au XIII siècle), le thé n’existe que sous forme de poudre sur laquelle on verse l’eau chaude, puis l’on bat ce liquide pour obtenir une mousse de thé.

Durant la dynastie des Ming (XIV au XVII siècle), les feuilles de thé sont séchées entières et le thé devient alors une boisson infusée. C’est sous cette forme qu’elle sera découverte par l’Occident par l’intermédiaire des compagnies maritimes au cours du XVI siècle.

Sous la dynastie des Qing (XVII au XX siècle) les techniques d’infusion du thé (eau, température, temps d’infusion et l’utilisation de différents ustensiles) sont déjà largement connues et utilisées. C’est durant cette période que la diffusion de cette boisson prend son essor grâce aux compagnies maritimes hollandaises d’abord, puis anglaises et françaises qui vont distribuer le thé en Europe occidentale. Le précieux breuvage arrivera même jusque chez le Tsar de toutes les Russies !

Durant cette période, le thé fumé est découvert par « accident » par un cultivateur. Pour honorer une grosse commande, il tente d’accélérer le séchage des feuilles sur un feu de bois, et celles-ci s’imprègnent de l’odeur de l’épicéa. Le Lapsang Souchong est né !

C’est aussi le temps des difficultés commerciales entre l’Empire de Chine et l’Empire Britannique sous fond de guerre de l’opium.

Ensuite Mao Tse Toung ferme les maisons de thé où y boire du thé est considéré comme une « activité improductive ». Il faudra attendre les années 1990 pour les voir rouvrir et proposer des thés d’excellente qualité.

Aujourd’hui les thés consommés en Chine sont essentiellement les thés verts et bleu-verts. Le thé noir quant à lui est réservé à l’exportation.

Les chinois utilisent deux techniques différentes pour la préparation de leur boisson favorite. Avec la première, le thé vert est préparé dans un récipient en porcelaine : la soucoupe représente la Terre, la tasse ou zhong, l’être humain et le couvercle symbolise le ciel. Les feuilles de thé sont déposées dans le fond du zhong sur lesquelles est versée l’eau pas trop chaude (70°C) pour 2 à 3 mn d’infusion avant dégustation.

La seconde façon de préparer le thé est celle du gong fu cha (le temps du thé) pour le thé semi-fermenté bleu-vert aussi appelé Oolong. La boisson est préparée dans une petite théière en terre de Yixing, et bue dans de petits bols en terre à l’intérieur émaillé. Tous les éléments du service sont ébouillantés avant d’y placer les feuilles à infuser 2 à 3  mn.

En Chine, le thé est une philosophie, une véritable institution sociale et culinaire, un mode de vie. Les chinois boivent du thé tout au long de la journée, en réinfusant parfois les mêmes feuilles.

Proverbe Chinois 

« On peut pardonner un meurtre, une incorrection pendant le thé, jamais ! » 

plantation de théier

  • FRAIS de port OFFERTs

    Le frais de port sont offerts à partir de 85€ d’achat dans toute la France  métropolitaine.

  • Tél : 06 03 28 24 44

    Contactez-nous pour toute question du lundi au vendredi de 10h00 à 18h00.

  • Sécurisé

    Site et paiement sécurisé

Actualités